Emploi

Tout savoir sur le CPF : compte personnel de formation

compte personnel de formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF) prend en charge le financement de la formation professionnelle continue. Il a été mis en place dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle dès le début de l’année 2015. Ce compte remplace donc le Droit Individuel à la Formation.

Qui peut bénéficier du CPF ?

Les bénéficiaires du Compte Personnel de Formation sont toutes les personnes âgées de plus de 16 ans en activité. Tout au long de sa vie professionnelle, le bénéficiaire acquiert des « droits » à se former traduits en nombre d’heures. Ce compte n’est en aucun cas rattaché au contrat de travail. Cela signifie donc qu’un changement d’entreprise n’entraînera pas la perte des droits précédemment acquis par le salarié.

Le nombre d’heures de formations acquis chaque année dépendra de votre temps de travail (complet ou partiel), mais aussi de votre niveau d’étude. En effet, les salariés peu ou pas diplômés peuvent prétendre à des abondements.

Comment accéder au CPF ?

Pour pouvoir accéder à son total d’heures acquises et aux formations auxquelles il peut prétendre, le salarié devra créer son compte à l’aide de son numéro de sécurité sociale sur le site web dédié à savoir celui qui gère le Compte Personnel d’Activité. Le CPF a été intégré depuis 2016 au CPA.

A l’issue de cette inscription, le bénéficiaire accédera alors au catalogue des formations éligibles. Pour cela, les formations doivent être certifiantes ou qualifiantes et surtout être en adéquation avec les besoins actuels du marché de l’emploi.

Comment sont financées les formations ?

Le financement de ces formations pour les salariés est assuré par soit un organisme paritaire collecteur agréé soit par l’employeur directement. Pour les personnes en situation de recherche d’emploi, la prise en charge est faite par la Région ou Pôle Emploi.

Si la formation demandée a lieu sur le temps de travail (en totalité ou même en partie seulement), alors l’accord de l’employeur sera une condition nécessaire et obligatoire. Dans ce cas alors, le salarié continuera de percevoir sa rémunération et bénéficiera de la même protection habituelle face aux accidents et maladies par exemple.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *